Pas si compliqué que ça…

Un lien entre ondes électromagnétiques et cancer établi par une étude américaine? C’est plus compliqué

Le même article se moque des effets du cellulaire sur les fourmis en utilisant une vidéo bidon. Voici la vidéo scientifique qui montre leur effet: Effets nocifs du téléphone portable sur les fourmis..

Cet article néglige de mentionner que l’étude en question a utilisé que le 2 G qui est presque plus utilisé et le 3G, tout comme le 4 G sont encore plus néfastes pour la santé. Sans oublier que le 5G n’est pas trop loin d’être commercialisé.

L’auteur minimise le risque disant que les tumeurs sur les rats ne sont pas nécessairement comparables à l’Homme. Il devrait le savoir qu’ils le sont : si les rats ont développé une tumeur, l’homme va la développer aussi.

De plus, l’auteur néglige de mentionner que l’étude Interphone, partiellement financée par l’industrie a trouvé que 10 % des utilisateurs assidus à l’époque (30 minutes par semaine d’utilisation) ont développé une tumeur cérébrale du côté d’utilisation du portable. Aussi, que tous les sujets qui sont décédés en court de route ont été omis dans les statistiques, tout comme les tumeurs causées par le téléphone sans fil qu’était plus utilisé à l’époque et cela par toute la famille pendant que le portable c’était presque exclusivement des hommes d’affaires qui l’utilisaient.

Les études australienne et danoise ont été hautement critiquées parce que c’est un fait que les tumeurs ne sont pas déclarées. Impossible de comptabiliser ce qui n’est pas pris en considération.

Le gouvernement américain a une patate très chaude dans les mains et est en train d’y penser comment la présenter au public. Il y a des milliers d’études qui montrent la dangerosité des champs électromagnétiques et pendant des décennies les gouvernements nient l’évidence, comme ç’a été fait pour le tabac et l’amiante. L’ampleur de la gravité est colossale puisque toute la population, du fœtus aux personnes âgées, sont irradiées les 24 h, 7 jours semaine.

Maintenant il va falloir éduquer le public à utiliser la technologie intelligemment; pas facile quand les utilisateurs ont déjà développé une dépendance. Cette génération risque d’être perdue, espérons que nous allons sauver la prochaine.

Publicités

Confirmation: le cellulaire cause le cancer

Pour votre information. Très important.

.La radiation des téléphones cellulaires augmente le taux du cancer chez les animaux. Ces résultats s’appliquent à l’Homme.

L’étude de 25 millions de $ réalisée par  NTP (National Toxicology Program)  révèle des tumeurs cérébrales

C’est confirmé, le cellulaire cause le cancer.

Il ne peut maintenant plus y avoir le moindre doute :  les micro-ondes du cellulaire, du Wi-Fi, des compteurs « intelligents », et autre technologie sans fil, tout comme les champs électromagnétiques des lignes de haute tension sont cancérogènes.

Cell Phone Radiation Boosts Cancer Rates in Animals;
$25 Million NTP Study Finds Brain Tumors

U.S. Government Expected To Advise Public of Health Risk

À lire au complet. Quelques citations plus bas.

Plus d’info sur l’étude, cliquez ICI.

« Le Programme national de Toxicologie des États-Unis (NTP) devrait publier une annonce publique affirmant que le rayonnement de téléphone cellulaire présente un risque de cancer pour les humains. C’est suite à sa récente étude montrant une augmentation statistiquement significative de cancer chez les rats qui avaient été exposés à des signaux GSM ou CDMA pour deux ans. (NDLR Que la 2G a été étudiée.)

Des discussions sont actuellement en cours entre les organismes fédéraux sur la façon d’informer le public sur les nouveaux résultats. Les cadres supérieurs du NTP estiment que ces résultats doivent être livrés le plus tôt possible parce que presque tout le monde est exposé à un rayonnement sans fil tout le temps, et donc tout le monde est potentiellement à risque. »

« Le NTP a testé l’hypothèse que les radiations du téléphone cellulaire ne pouvaient pas avoir des effets sur la santé et maintenant cette hypothèse a été réfutée. » « L’expérience a été faite et, après des examens approfondis, le consensus est qu’il y avait un effet cancérogène. »

N’oubliez pas l’étude Interphone avait aussi trouvé que 10 % d’utilisateurs assidus (30 minutes par semaine !!!!) développaient un gliome. Ce fait a été minimisé, par les scientifiques à la solde de l’industrie. Cette étude, Interphone, a été financée en partie par l’industrie.. Interphone expliqué en gros.  Ce n’est pas le cas de l’étude du NTP.

(…) « Ceci change la donne, il ne fait aucun doute », a déclaré David Carpenter, directeur de l’Institut pour la santé et l’environnement à l’Université d’Albany. « Elle confirme ce que nous avons vu depuis de nombreuses années — bien que maintenant nous avons des preuves chez les animaux ainsi que chez l’homme. » Carpenter a poursuivi en ajoutant, « Le NTP a la crédibilité du gouvernement fédéral. »

(…) Comme l’indique Joel Moskowitz (Directeur du Center for Family and Community Health – School of Public Health- University of California, Berkeley) dans son courriel au sujet de cet important développement, «  il a fallu 15 ans au NTP pour enfin accoucher de cette révélation qui n’en est pas une pour les scientifiques non corrompus étudiant cette question depuis longtemps. Et le plus choquant, c’est que cette étude n’a été faite qu’avec le 2G alors que nous avons le 3G et le 4G LTE depuis un bon moment, lesquels seraient encore plus nocifs que le 2G… »

« L’Agence internationale pour la recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la Santé devrait maintenant avoir des preuves suffisantes pour modifier la classification des rayonnements radiofréquence de « peut-être cancérogène » (groupe 2 B) à « cancérogène » (Groupe 1). L’étude a été proposée par le NTP en 2001. Cette étude très attendue est la seule recherche sur les effets sur la santé téléphone rayonnement cellulaire que notre gouvernement fédéral a mené depuis les années 1990. Le gouvernement devrait publier les résultats de l’étude bientôt. Les rats et les souris ont été exposés au rayonnement des cellulaires de deuxième génération (2G); ces technologies de téléphonie sont encore utilisées pour la transmission de la voix. Le 2G a causé des tumeurs chez les rats, mais pas chez les souris. La technologie 2G sera bientôt obsolète parce que les entreprises de téléphonie cellulaire aux États-Unis prévoient d’utiliser le 4G LTE pour la transmission vocale. Cependant, la recherche récente du 3G et 4G suggère que ces technologies, en dépit de leurs densités de puissance plus faible, peuvent être plus risquées que le 2G. »

Les experts recommandent d’utiliser un casque d’écoute ou idéalement le haut-parleur et de ne pas parler plus de 6 minutes à la fois. Si vous lisez les instructions lorsque vous avez acheté votre cellulaire, le fabricant recommande de ne pas l’utiliser plus de 6 minutes à la fois et pas plus de 20 minutes par jour… D’autres études ont révélé que le téléphone sans fil hausse aussi le risque de tumeur dans la tête (cerveau, oreilles et glandes salivaires) car il émet les mêmes micro-ondes cancérogènes.

Pour votre information, le téléphone sans fil est beaucoup plus dangereux que le cellulaire. Pour cette raison il a été exclu de l’étude Interphone; à l’époque (1990),  il y avait plus d’utilisateurs de téléphone sans fil que des utilisateurs de cellulaire.

En 2012 Radio-Canada dans son émission Découverte a parlé des dangers des micro-ondes et elle s’a fait taper les doigts, ainsi, en juin 2013 une deuxième émission a donné sa bénédiction aux compteurs « intelligents ». Un des scientifiques du groupe canadien d’interphone, Jack Siemiatycki,  a été interviewé. Basses-Laurentides refuse a écrit une plainte aux journalistes et à reçu une réponse de plus de 20 pages, répétant le mantra de l’industrie; nous avons répondu à chacune de ses désinformations. Vous pouvez trouver toute la documentation dans notre site Web .

Depuis 2012, les groupes Refuse informent le public et les élus des dangers des champs électromagnétiques. 8% d’abonnés d’HQ ont choisit ne pas se faire installer un compteur « intelligent », le projet LAD n’est plus rentable et bientôt plus d’abonnés vont refuser ce compteur de la discorde.

4300 compteurs Itron retirés: risques d’éclatemnent et d’expulsion

Comme d’habitude, HQ ne dit pas tout et même ment! Elle dit que 4300 compteurs « d’ancienne génération » doivent être changés par danger d’explosion. En réalité ce sont des compteurs Itron à radiofréquences, des compteurs numériques, et selon un client ne sont pas si anciens que cela puisqu’il a reçu le sien il y a deux ans… Quoique ces compteurs sont dans des commerces, faites attention au vôtre, on ne sait jamais.
Réfléchissons, le compteur électromécanique n’a dû jamais être rappelé pour mauvais fonctionnement ou risque d’incendie ou explosion; il a été créé pour être robuste et avoir une durée de vie d’au moins 100 ans. Maintenant, voyons les compteurs numériques dits « modernes ». Au lieu de 100 ans, leur durée de vie est de 15 ans… mais, attendez, selon HQ ces 4300 compteurs ont été installés entre 2005 à 2009, nous sommes à 2016 et ils sont loin de leur durée de vie et ils doivent non seulement être remplacés, mais ils causent des dommages au propriétaire.

http://www.lapresse.ca/actualites/national/201605/26/01-4985609-des-risques-declatement-forcent-le-retrait-de-4300-compteurs.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_les-plus-popul

RASSEMBLEMENT ÉLECTROSENSIBILITÉ QUÉBEC (RESQ)

La nouvelle association des électrosensibles du Québec, appelée Rassemblement ÉlectroSensibilité Québec (RESQ), vient d’être créée officiellement. Les administrateurs provisoires de l’association, des électrosensibles ayant signé la demande d’organisme à but non lucratif (OBNL) sont : Hélène Vadeboncoeur, chercheuse , Jean Lauzon, consultant et Sylvie Robitaille, acupunctrice.

Voici donc sa raison d’être, selon les lettres patentes qui viennent d’être approuvées par le gouvernement du Québec: « À des fins humanitaires et de bienfaisance et sans intention de gains pécuniaires pour ses membres, Rassemblement ÉlectroSensibilité Québec (RESQ) a pour objet de :

1— Représenter les personnes électrosensibles du Québec et être leur porte-parole.

2— Favoriser le regroupement et les échanges entre les personnes électrosensibles du Québec.

3— Faire reconnaître et défendre les droits des personnes électrosensibles du Québec.

4— Faire connaître les ressources pouvant venir en aide aux personnes électrosensibles du Québec.

5— Sensibiliser la population québécoise à l’électrosensibilité et aux effets des champs électromagnétiques.

6— Recevoir des dons, legs et autres contributions de même nature en argent, en valeur mobilière ou immobilière, administrer de tels dons, legs et contributions, organiser des campagnes de souscription dans le but de recueillir des fonds en relation avec les objets mentionnés précédemment. »

Nous sommes à ce moment en démarches pour finaliser le choix d’un lieu pour l’assemblée générale de fondation, qui devrait avoir lieu si tout va bien en juin, l’avant-dernière fin de semaine (samedi 18 juin), en Estrie à la campagne. D’ici le 7 juin, nous vous enverrons un courriel de confirmation (ou de report) de l’assemblée, lorsque le lieu et la date auront été finalisés. Nous attendons en effet une réponse au sujet des accommodements demandés, du lieu choisi (ex. : fermer l’Internet Wi-Fi).

En attendant, réservez cette date, samedi le 18 juin. Nous faisons tout en notre possible pour que le lieu choisi aie le moins de radiofréquences/micro-ondes possible et soit accessible. Si ce lieu est confirmé, il y aura possibilité de louer une chambre ou de camper la veille ou le soir de la rencontre. Nous souhaitons beaucoup votre participation à cette assemblée essentielle pour que le travail nécessaire s’accomplisse, et, en particulier pour:

  • établir nos priorités,
  • finaliser nos règlements généraux,
  • élire notre conseil d’administration,
  • démarrer des comités de travail,

Nous vous souhaitons une belle fin de semaine. Et étant donné notre condition d’électrosensibles, les personnes qui ne le sont pas, mais qui ont à cœur le bien-être des électrosensibles sont les bienvenues dans l’association. Et si vous connaissez des électrosensibles n’ayant pas d’ordinateur ou d’adresse courriel, ou des sympathisants, svp leur transmettre l’information contenue dans ce courriel.

Si vous avez reçu ce courriel par erreur, ou si vous n’êtes pas intéressé-e à en recevoir d’autres de la part de notre organisme, svp nous envoyer un courriel à cet effet. Merci.

Au nom du Rassemblement ÉlectroSensibilité Québec (RESQ) :

Hélène Vadeboncoeur, chercheuse

Sylvie Robitaille, acupunctrice

Jean Lauzon, consultant