Études scientifiques

À date il n’y a pas une seule étude réalisée sur les effets sanitaires ou l’impact environnementale des compteurs intelligents. Manque de preuve n’est pas une preuve (d’innocuité).

 Hydro-Québec et ses alliés se basent sur des normes canadiennes désuètes (6 000 000 µW/m2 pour une fréquence de 900 MHz)  et qui en plus s’appliquent qu’à des effets thermiques pendant une durée de 6 min. Il n’existe pas des normes canadiennes pour une exposition pulsée de 24 heures/ sur 24, sept jours semaine à vie. Par contre, il existe suffisamment de preuves sur les effets biologiques des EBF/ELF (Extrêmement basses fréquences ≤ 300 Hz) : lignes d’haute tension/fils électriques (50 – 60 Hz), et  des radiofréquences (RF) (tours émettrices de radio et de micro-ondes/hyperfréquences : Wifi,  téléphonie mobile et toute technologies sans fil) que nous ne pouvons plus continuer à nier qu’il n’y a pas de risque.

Télécharger dossier complet en PDF ici

Publicités

2 réflexions sur “Études scientifiques

  1. Le style y est, c’est sur! J’espere que vous n’en resterez pas à cet article!

  2. Vous avez quatre articles sur les effets non thermiques. De plus en plus de nouveaux études sur les effets non thermiques son publiées. Pour le moment cet article va rester tel quel; il y a suffisement de preuves des effets non thermiques pour piquer la curiosité pour que le lectuer face sa propre recherche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s