Lettre envoyée à Santé Canada aujourd’hui

Declaration: Call for Protection of Children Suffering Autism from Radiofrequency Radiation Exposure

We are scientists engaged in the study of environmental factors that influence autism. We have serious concerns regarding Health Canada’s Safety Code 6 Guideline.

In 2007 a study brought attention to the effect of electromagnetic fields- radiofrequency radiation (EMF-RFR) in children suffering from autism and their incapacity to eliminate heavy metals. Since then, our environment has become more polluted than ever by wireless technology and Health Canada has done nothing to either take into consideration the non thermal effects of EMF or to educate the public on its safe use.

The 2012 BioInitiative report includes a whole chapter on the effects of EMF in autism. Over 400 studies were revised. Although the exact mechanism whereby a normal child’s development changes into one of autistic behavior is still unknown, studies must concentrate in the factors that may influence such change and also may maintain it.

A child, during all developmental stages is influenced by EMFs and particularly radiofrequency radiation. They are the most fragile population and must be protected from all EMF-RFR. Such is not the case because guidelines do not consider non thermal effects.

In 1990 the autism ration was 1:10 000, today the prevalence is of 1:68, affecting five times more boys than girls. Health Canada is failing its duty to protect children so that the epidemic stops.

EMF-RFR has to be used with precaution and not as a toy; it also has a positive use that should be looked into, but having guidelines 1000 times above the non thermal effect is irresponsible.

We also urgently call upon Health Canada to:

1. To intervene in what we view as an emerging health crisis;
2. To establish guidelines based on the best available scientific data including cognitive and developmental disorders, developmental effects, learning and behavioral problems among children and youth, cancer and DNA damage and stress response, and the broad range of symptoms classified as EHS; and
3. To advice Canadians to limit their exposure, particularly children and educate them to use it responsibly.

Signed,

Maria Acosta, B.Sc. Spokesperson for Basses-Laurentides refuse

Dr. Stephanie Cave MD. FAAFP

Dr. Andrew Wakefield MB,BS

Dr. F. Edward Yazbak MD, FAAP – TL Autism Research, Falmouth MA 02540
“My long-standing personal concern about the health of exposed children to EMF was greatly enhanced by a 2011 Scientific Paper by Buchner and Eger where they described a significant increase in the levels of adrenaline and noradrenaline following exposure and a concomitant substantial decrease in the level of dopamine.
There should be little doubt in anyone’s mind that long-term dysregulation of the catecholamine system will sooner or later damage a child’s health and well-being.” (Attached)

Date of Issuance: July 14th 2014

References to be taken into consideration for the revision of CS6.

Most recent studies on the effects of EMF-RF on children suffering from autism:

• Alsaeed I, Al-Somali F, Aljarallah OS, Hamdan RM, Bubishate SA, Sarfaraz ZK, Kamal A; Autism-relevant social abnormalities in mice exposed perinatally to extremely low frequency electromagnetic fields. Int. J. Dev. Neurosci. 2014 Jun 23;37C:58-64. doi: 10.1016/j.ijdevneu.2014.06.010. [Epub ahead of print]

• Herbert MR, Sage C. Autism and EMF? Plausibility of a pathophysiological link part II. Pathophysiology. 2013 Jun; 20(3):211-34. doi: 10.1016/j.pathophys.2013.08.002. Epub 2013 Oct 8.

• Pino- Lôpez M., Romero-Avuso DM ; Parental occupational exposures and autism spectrum disorder in children; Rev. Esp. Salud Pública 2013 Jan-Feb;87(1):73-85. doi: 10.4321/S1135-57272013000100008

Oxidative stress is one of several biomarkers for people who have become electro hyper sensitive (EHS). Autistic children are more vulnerable to oxidative stress.

• Rossignol DA, Frye RE. Evidence linking oxidative stress, mitochondrial dysfunction, and inflammation in the brain of individuals with autism. Front Physiol. 2014 Apr 22;5:150. doi: 10.3389/fphys.2014.00150. eCollection 2014.

• James SJ et all. Metabolic endophenotype and related genotypes are associated with oxidative stress in children with autism. Am. J. Med. Genet. B. Neuropsychiatr. Genet. 2006 Dec 5;141B(8):947-56

So is vitamin D deficiency and thyroid disturbance:

• Khan A et all. Disrupted brain thyroid hormone homeostasis and altered thyroid hormone-dependent brain gene expression in autism spectrum disorders. J. Physiol. Pharmacol 2014 Apr;65(2):257-72.

• Dennis K. Kinney,Daniel H. Barch , Bogdan Chayka Siena Napoleon, Kerim M. Munir. Environmental risk factors for autism: Do they help cause de novo genetic mutations that contribute to the disorder? Med Hypotheses. 2010 Jan;74(1):102-6. doi: 10.1016/j.mehy.2009.07.052. Epub 2009 Aug 21.

Other studies linking exposure to CEM-RF and autism:

• DijK DJ. Sleep spindles, mobile phones, lucid dreaming and sleep in Parkinson’s disease and autism spectrum disorders. J Sleep Res. 2012 Dec;21(6):601-2. doi: 10.1111/jsr.12022

• Dennis K. Kinney,Daniel H. Barch , Bogdan Chayka Siena Napoleon, Kerim M. Munir. Environmental risk factors for autism: Do they help cause de novo genetic mutations that contribute to the disorder? Med Hypotheses. 2010 Jan;74(1):102-6. doi: 10.1016/j.mehy.2009.07.052. Epub 2009 Aug 21.

• Currenty SA. Understanding and determining the etiology of autism. Cell Mol Neurobiol. 2010 Mar;30(2):161-71. doi: 10.1007/s10571-009-9453-8. Epub 2009 Sep 23.

• Thorton IM. Out of time: a possible link between mirror neurons, autism and electromagnetic radiation. Med. Hypotheses. 2006 67(2):378-82. Epub 2006 Mar 10.

• Kane RC. A possible association between fetal/neonatal exposure to radiofrequency electromagnetic radiation and the increased incidence of autism spectrum disorders (ASD). Med Hypotheses. 2004;62(2):195-7

Publicités

22 médecins font appel à Santé Canada

Les médecins font appel à Santé Canada afin d’obtenir :

i. Des normes de sécurité visant à mieux protéger la santé des Canadiens,
en ce qui a trait aux radiations sans-fil;

ii. Des directives et ressources afin d’aider les médecins canadiens à
évaluer et traiter les problèmes de santé reliés aux radiofréquences.

Considérables sont les recherches et l’évidence indiquant que l’exposition aux radiations sans fil en provenance des systèmes WI-FI, compteurs intelligents et tours de transmission cellulaire puisse avoir des effets dommageables sur les fonctions physiologiques humaines. Plusieurs récentes et nouvelles études provenant de départements de recherches universitaires et de sources scientifiques à travers le monde confirment l’idée que le rayonnement émanant d’appareils sans-fil pourrait être la cause de problèmes de santé variés : infertilité, troubles du développement, déséquilibres hormonaux et cancers. De fait, en 2011, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé la radiation sans fil comme possiblement cancérigène (classification 2B) et des recherches
subséquentes ont fortement démontré qu’une classification plus rigoureuse
pourrait être justifiée.

Dans un souci sincère pour la santé des Canadiens à tous les stades de la vie — du fœtus en développement à l’enfance puis l’âge adulte — nous demandons respectueusement que :

i) Santé Canada développe et appuie les stratégies visant à accroître la
sensibilisation en ce qui a trait aux impacts des radiations sans-fil et qu’elle
réduise au minimum l’exposition à ces radiations dans les écoles et autres
endroits où les enfants sont régulièrement exposés.

ii) Santé Canada entreprenne une revue exhaustive de la littérature scientifique
englobant tous les groupes d’âge en se basant moins sur les recherches
financées par l’industrie étant donné qu’elle a reconnu qu’une revue complète de
la littérature scientifique n’avait pas été partie intégrante de sa dernière révision
du Code de sécurité 6 (lignes directrices ayant trait à la radiation sans-fil et s’en
tenant aux effets thermiques sur les tissus d’hommes adultes).

iii) Santé Canada fournisse les directives et ressources afin que les médecins
soient renseignés en ce qui a trait à l’exposition aux radiofréquences et aux
problèmes de santé y étant reliés et qu’ils soient mis au courant des
présentations cliniques qui pourraient être en lien avec la surexposition ou
l’électrosensibilité (similaires à : « Ligne directrice de l’Association Médicale
autrichienne pour le diagnostic et le traitement des troubles de santé et maladies
reliés aux champs électromagnétiques [2012] ») (Note : Une mise à jour de cette
directive est attendue – celle-ci étant présentement en révision.)

Dre Jennifer Armstrong, MD, DIBEM, BSc, Past President, American Academy of Environmental Medicine, OEHC Ottawa Environmental Health Clinic, Ottawa, ON
Dr Robert Banner, MD, CCFP, FCFP, FRCP, Dip AAPM, Dip CAPM, ABIHM, London, ON
Dre Alison C. Bested, MD, FRCPC, Clinical Associate Professor, Faculty of Medicine, University of British Columbia, BC
Dre Jody Bowle-Evans, BA, MD, CGPP, ON
Dre Riina Bray, BASc MSc MD, FCFP MHSc, Assistant Professor, Department of Family and
Community Medicine, University of Toronto, ON
Dr Phillip Bright, MD, G.P, Kitchener, ON
Dr John Cline, MD, Family Doctor / General Practitioner, Nanaimo, BC
Dre Cara Flamer, BSc, MD, CCFP, Toronto, ON
Dr Robert W Henderson, MD, CCFP, FCFP, Campbellford, ON
Dr Steven Herr, MD, BScH, MC, CCFP(EM), FCFP, Huntsville, ON
Dre Veronica Kekosz BA, BSc, MD, FRCP(C), Toronto, ON
Dre Kathleen Kerr MD, Family Physician, Toronto, ON
Dr Robert F. Kidd, MD, CM, Renfrew, ON
Dr Tom Kouroukis, MD, MSc., FRCPC, Associate Professor, McMaster University, Hamilton, ON
Dr Ross Mickelson, MD., B.Sc., Ottawa, ON
Dre Anne Marie Mingiardi, MD, BSc (Hon), Kitchener, ON
Dr John Molot, MD CCFP FCFP, Family Physician, Toronto, ON
Dr Richard Nahas, MD CCFP, Assistant Professor Department of Family Medicine University of Ottawa, ON
Dre Barbara Power, MD FRCPC, Associate Professor of Medicine at the University of Ottawa, ON
Dr Hugh E Scully, BA, MD, MSc, FRCS[C],FACS,FACC,FAHA, Professor of Surgery and Health Policy, University of Toronto, Consultant Cardiac Surgeon, UHN Toronto General Hospital. Past-President, Ont. Med. Assoc.; Canadian Med. Assoc.; Canadian, Cardiovascular Soc.; Former Council [Board], Royal Coll. of Physicians and Surgeons of Canada; World Med. Assoc.; Former Governor of the Amer. Coll. of Surgeons; Member, Health Policy Advocacy Group, Amer. Coll. of Surgeons, Toronto, ON
Dre Sabrina Stables, Family Doctor / General Practitioner, Toronto, ON
Dr Adil Vasanji, Family Doctor / General Practitioner, Edmonton, AB

Date d’émission 9 Juillet, 2014

1 Genuis SJ. Fielding a current idea: exploring the public health impact of electromagnetic radiation. Public Health. 2008 Feb;122(2):113–24.

1 Eger H, Jahn M. Specific symptoms and radiation from mobile base stations in Selbitz, Bavaria, Germany: evidence for a dose-effect relationship (original article in German). Umw Med Ges. 2010;23(2):130–9.

1 International Agency for Research on Cancer (IARC). Non-Ionizing Radiation, Part 2: Radiofrequency Electromagnetic Fields [Internet]. 2013 [cited 2013 Sep 2]. Disponible: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol102/index.php

1 Coureau G, Bouvier G, Lebailly P, Fabbro-Peray P, Gruber A, Leffondre K, et al.Mobile phone use and brain tumours in the CERENAT case-control study. Occup Environ Med. 2014 May 9; oemed–2013–101754.

1 Hardell L, Carlberg M. Using the Hill viewpoints from 1965 for evaluating strengths of evidence of the risk for brain tumors associated with use of mobile and cordless phones. Rev Environm Health. 2013 Oct 11.

1 Davis DL, Kesari S, Soskolne CL, Miller AB, Stein Y. Swedish review strengthens grounds for concluding that radiation from cellular and cordless phones is a probable human carcinogen. Pathophysiology. 2013 Apr; 20(2):123–9.

Déclaration soumise à Santé Canada ce matin par 53 experts

Déclaration soumise aujourd’hui à Santé Canada par 53 experts en effets des champs électromagnétiques provenant de 17 pays

English version

Déclaration: Des scientifiques demandent des mesures de protection pour ce qui est de l’exposition aux radiofréquences.
(Note: Ceci inclut – mais ne se limite pas – aux appareils émetteurs de radiofréquences tels téléphones cellulaires, téléphones sans fil et leurs bases de recharge, systèmes WI-FI, tours de télécommunications, compteurs intelligents et moniteurs de bébé sans fil.)

Nous sommes des scientifiques se consacrant à l’étude des impacts sur la santé et la sécurité des champs électromagnétiques et radiofréquences. Nous avons de sérieuses préoccupations en ce qui a trait aux lignes directrices du Code de sécurité 6 de Santé Canada.

La ligne directrice du Code de sécurité 6 canadien est fondamentalement inadéquate.

Le code de sécurité 6 de Santé Canada est basé sur un rapport et une analyse, désormais désuets, de la recherche sur la radiation sans-fil et n’a pas tenu compte, ou bien minimisé l’importance, de certaines études récentes faisant état d’effets biologiques dommageables sur la santé humaine perturbant l’ADN des cellules, la synthèse des protéines, la réponse au stress et se produisant à des niveaux d’exposition inférieurs aux limites fixées par le Code de sécurité 6 actuel.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)a classé les champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences (2001) ainsi que les radiofréquences (2011) comme des « agents possiblement cancérigènes pour l’humain, de classe 2  » et a inclus des études et revues de littérature scientifique, rapportant les effets biologiques engendrés par ces champs de basses fréquences.

Les lignes directrices du Code de sécurité 6 ne protègent pas les gens.

Actuellement, les lignes directrices quant aux limites d’exposition aux radiofréquences sont, dans d’autres pays, (Chine, Russie, Italie, Suisse) basées sur les effets biologiques et 100 fois plus restrictives que celles établies sur une conception dépassée des radiofréquences et, qui ne tiennent compte principalement que des effets thermiques, telles les lignes directrices du Code de sécurité 6 de Santé Canada. Suivant une récente revue du code de sécurité 6 (Rapport de la Société Royale du Canada intitulé: » Une Révision du Code de sécurité 6 (2013) : Les limites de sécurité de Santé Canada en ce qui a trait à l’exposition aux champs électromagnétiques et radiofréquences », Santé Canada a décidé de ne pas abaisser les limites actuellement en vigueur et d’inclure arbitrairement une limite d’exposition maximum étant 1000 fois plus élevée que l’exposition moyenne calculée sur une période de 6 minutes. De plus, Santé Canada n’adhère pas au principe de précaution mis en application par divers États alors qu’il est légitime de croire qu’il existe de sérieux risques pour la santé ou l’environnement malgré le manque de consensus scientifique.

Déclaration

De nombreux canadiens et personnes à travers le monde perçoivent tous de plus en plus un risque lié à la prolifération des sources émettrices de radiofréquences, présentes dans leur vie quotidienne et des effets dommageables rapportés sur la santé. Depuis le début de l’ère sans-fil dans les années 1990, les études sur la santé démontrent une augmentation du nombre de gens réagissant négativement aux champs électromagnétiques, à leur rayonnement. Des études épidémiologiques démontrent les liens entre l’exposition aux radiofréquences et cancers, désordres neurologiques, changements hormonaux, symptômes d’hyperélectrosensibilité et autres. Des études de laboratoire indiquent des taux de cancer plus élevés, des anomalies au niveau du sperme, des retards de développement et pertes de mémoire et des troubles cardiaques.

Les personnes éprouvant des difficultés à fonctionner en raison de l’exposition aux radiofréquences ainsi que celles qui préfèrent vivre, travailler et élever leur famille dans des environnements où les champs électromagnétiques sont bas sont de plus en plus incapables de trouver de tels endroits.

La productivité des travailleurs, même la capacité de gagner sa vie, diminue. Certaines personnes se voient forcer de vivre de façon nomade et isolée avec peu de ressources à leur disposition. La communauté médicale en Amérique du Nord est largement ignorante des effets biologiques résultant de l’exposition aux radiofréquences et ne sait pas comment traiter les personnes devenues malades. Les méthodes usuelles employées afin d’alléger les symptômes et promouvoir la guérison sont inefficaces en raison d’une part de l’exposition devenue omniprésente.

Notre urgente requête pour la protection de la santé publique.

La santé publique et la santé de l’environnement sont menacées par les technologies émettrices de radiofréquences, évoluant sans cesse, sans considération pour les effets cumulatifs potentiels sur les systèmes biologiques risquant d’en résulter dans le futur.

Nous demandons urgemment à Santé Canada…

i) d’intervenir dans ce que nous considérons comme une crise émergente de santé publique;

ii) d’établir des lignes directrices basées sur les meilleures données scientifiques disponibles incluant les études sur le cancer et les dommages à l’ADN, réponse au stress, désordres cognitifs et neurologiques, troubles de reproduction, effets au niveau du développement, troubles de l’apprentissage et de comportement chez les enfants et les jeunes, ainsi que la vaste panoplie de symptômes classés comme étant de l’électrohypersensibilité; et

iii) d’aviser les Canadiens de limiter leur exposition et spécialement, l’exposition des enfants.

Signé,
Dr. Franz Adlekofer, MD, Pandora Foundation, Allemagne
Dre. Bahriye Sırav Aral, Gazi University, Faculty of Medicine, Department of Biophysics, Turquie
Dre. Fiorella Belpoggi, Director, Cesare Maltoni Cancer Research Center, Ramazzini Institute, Italie
Prof. Dr. Dominique Belpomme, MD, MPH, Prof, Med. Oncol. Paris Univ. Hospital; Dir., European Cancer & Environment Research Inst., France
Dr. Martin Blank, PhD, Columbia University, États-Unis
Prof. Marie-Claire Cammaerts, PhD, Faculty of Sciences, Free University of Brussels, Belgique
Dre. Ayse G. Canseven, Gazi University, Medical Faculty, Biophysics Department, Turquie
Dr. David Carpenter, MD, Institute for Health and the Environment, University at Albany, États-Unis
Dre. Simona Carrubba, PhD, Daemen College, Women & Children’s Hospital of Buffalo (Neurology), États-Unis
Dre. Devra Davis, PhD, MPH, President, Environmental Health Trust; Fellow, American College of Epidemiology, États-Unis
Dre. Adilza C. Dode, PhD, MSc, Prof. EMF Pollution Control, Environ. Eng. Dept, Minas Methodist Univ. Ctr. Belo Horizonte,Brésil
Dr. Meric Arda Esmekaya, PhD, Gazi University, Biophysics Department, Turquie
Dr. Arzu Firlarer, MSc, PhD, Senior Researcher & Instructor, Occupational Health and Safety Department, Baskent University, Turquie
Dre. Adamantia F. Fragopoulou, MSc, PhD, Postdoc. Research Assoc., Dept. Cell Biology & Biophysics, Biology Faculty, Univ. of Athens, Grèce
Dr. Christos Georgiou, Prof. Biochemistry, Biology Department, University of Patras, Grèce
Dr. Livio Giuliani, PhD, Director of Research, Italian Health National Service, Rome-Florenze-Bozen, Italie
Prof. Yury Grigoriev, MD, Chairman, Russian National Committee on Non-Ionizing Radiation Protection, Russie
Dr. Settimio Grimaldi, PhD, Associate Scientist, National Research Council, Italie
Dr. Claudio Gómez-Perretta, MD, PhD, Hospital Universitario la fe Valencia, Espagne
Dr. Lennart Hardell, MD, PhD, University Hospital, Orebro, Suède
Dre. Magda Havas, PhD, Environmental and Resource Studies, Centre for Health Studies, Trent University, Canada
Dr. Paul Héroux, PhD, Director, Occupational Health Program, McGill University Medical; InvitroPlus Labs., Royal Victoria Hospital, Canada
Dr. Donald Hillman, PhD, Professor Emeritus, Department of Animal Science, Michigan State University, États-Unis
Dre. Martha R. Herbert, PhD, MD, Harvard Medical School, Massachusetts General Hospital, États-Unis
Dr. Tsuyoshi Hondou, Tohoku University, Japon
Dr. Olle Johansson, Associate Professor, The Experimental Dermatology Unit, Dept. of Neuroscience, Karolinska Institute, Suède
Dr. Florian M. Koenig, DrSc, Director of Fl. König Enterprises GmbH, Sferics & Meteorosensitivity Research Inst., Germering, Allemagne
Dr. Kavindra Kumar Kesari, MBA, PhD; Res. Sci., Dept. Environmental Sciences, Univ. Eastern Finland, Finland: Jaipur Nat. Univ., Inde
Prof. Girish Kumar, IIT Bombay – microwaves and antennas, Inde
Dr. Henry Lai, PhD, University of Washington, États-Unis
Dr. Dariusz Leszczynski, PhD, DSc, Editor-in-Chief: Frontiers in Radiation and Health, Switzerland; Prof, Univ. of Helsinki, Finlande
Dre. Ying Li, PhD, InVitroPlus Laboratory, Department of Surgery, Royal Victoria Hospital McGill University Medicine, Canada
Prof. Dr. Wolfgang Löscher, Head, Dept. Pharmacology & Toxicology, Univ. Veterinary Medicine; Center for Neuroscience, Hannover, Allemagne
Dr. Lukas H. Margaritis, PhD, Prof. Emeritus, Department of Cell Biology and Biophysics, Biology Faculty, University of Athens, Grèce
Dr. Marko Markov, PhD, Research International Buffalo, États-Unis
Dr. Samuel Milham, MD, MPH, États-Unis
Dr. Anthony Miller, MD, University of Toronto, Canada
Dr. Hidetake Miyata, PhD, Associate Professor, Department of Physics, Faculty of Science, Tohoku University, Japon
Dr. Joel M. Moskowitz, PhD, School of Public Health, University of California, Berkeley, États-Unis
Dr. Raymond Richard Neutra, MD, PhD, États-Unis
Dr. Gerd Oberfeld, MD, Speaker Environmental Medicine, Austrian Medical Association; Public Health, Salzburg Government, Autriche
Dr. Klaus-Peter Ossenkopp, PhD, Department of Psychology (Neuroscience), University of Western Ontario, Canada
Dr. Elcin Ozgur, PhD, Biophysics Department, Gazi University Faculty of Medicine, Turquie
Dr. Martin Pall, PhD, Professor Emeritus, Biochemistry and Basic Medical Sciences, Washington State University, États-Unis
Dr. Michael A. Persinger, Professor, Behavioural Neuroscience, Biomolecular Sciences & Human Studies, Laurentian University, Canada
Dr. Jerry L. Phillips, PhD, Center for Excellence in Science, Prof, Dept. Chem. & Biochem., University of Colorado, Colorado Springs, États-Unis
Dr Timur Saliev, MD, PhD, Life Sciences, Nazarbayev Univ., Kazakhstan; Institute Medical Science/Technology, University of Dundee, Royaume-Uni
Dr. Alvaro Augusto de Salles, PhD, Professor, Federal University of Rio Grande do Sul, Porto Alegre, Brésil
Prof. Dr. Nesrin Seyhan, Medical Faculty, Gazi University; Founding Chair, Biophysics Dept, WHO EMF Advisory Committee, Turquie
Dr. Wenjun Sun, PhD, Professor, Bioelectromagnetics Key Laboratory, Zhejiang University School of Medicine, Hangzhou, Chine
Dr. Lebrecht von Klitzing, PhD, Head of Inst., Environ. Physics; Former Head, Clinical Research, Medical Univ. Luebeck, Allemagne
Dr. Stelios A. Zinelis, MD, Hellenic Cancer Society, Grèce

Date of Issuance: July 9, 2014

Tesla Mania à ne pas manquer!

Oyez ! Oyez ! Oyez !
Evénements à ne pas manquer !

Dans les dernières élections provinciales, les Libéraux de l’Ontario ont promis de fournir plus d’un demi-million de dollars pour former les médecins au sujet de l’hypersensibilité environnementale et qui comprend le diagnostic de l’électrosensibilité. Une partie de cet argent est ciblé pour la clinique de l’environnement du Collège de l’hôpital de la femme (The Woman’s College Hospitals’ Environmental Clinic). Il s’agit d’un changement majeur dans la politique publique. Le gouvernement de l’Ontario s’en rend compte que l’exposition grandissante à la technologie sans-fil a des conséquences et que les médecins doivent être formés pour reconnaître les symptômes et cesser d’envoyer leurs patients à des psychiatres ou à une clinique de l’environnement surchargé avec une période d’attente de 14 mois.

Un événement spécial de quatre jours —TeslaMania-est prévu pour célébrer la vie et les inventions de Nikola Tesla.

Il commence le jour de son anniversaire (jeudi 10 juillet) avec l’Expo science Tesla au Centre des sciences de l’Ontario, où le public participera a l’avant-première du documentaire « The Healing Fields » par le réalisateur Robert W. Connolly, écoutera des conférences sur Tesla, et assistera à des démonstrations en direct de dispositifs médicaux électrothérapeutiques nouvellement approuvés par Santé Canada basés sur la technologie Tesla. Des billets en vente sur le site de Teslamania.tv

Le samedi 12 Juillet, à une courte distance de Toronto, le Joshua Creek Heritage Art Centre à Oakville sera l’hôte du Festival de la Santé Tesla (www.joshuacreekarts.com). Il s’agit d’une exposition d’art mettant en vedette des affiches historiques, des livres, des photos, des brevets et des travaux connexes du célèbre inventeur Nikola Tesla. Les participants auront la chance de voir des appareils anciens et aussi du charlatanisme de l’époque et essayer des machines électrothérapeutiques modernes inspirées par Nikola Tesla. Les participants pourront en apprendre davantage sur l’électrosmog et comment se protéger.

Cet événement est gratuit. Il s’agit d’une collecte de fonds, les profits seront versés à College Hospital Clinic de l’environnement de la femme pour former des médecins et fournir un soutien supplémentaire pour les patients qui sont devenus sensibles à leur environnement.
Pour plus d’information, visitez TeslaMania.