Une autre soirée sur les compteurs « intelligents » à Magog

Une autre soirée sur les compteurs intelligents à Magog

 Puisque les journaux tels La Presse et ses affiliés n’offrent pas l’opportunité de faire des commentaires, Mme Jocelyne Breton de Lévis refuse a envoyé une lettre au journaliste Jean-François Gagnon de La Tribune, en demandant une publication de son commentaire pour rectifier les faits; ce qui n’a pas était encore fait.

Objet : SVP Commentaire à publier / La Tribune article 4837720 du 23 janvier 2015 intitulé Une autre soirée sur les compteurs intelligents à Magog :

Bonjour M. Gagnon,

Juste un mot pour vous dire que la photo placée au-dessus de votre article n’est pas représentative du contenu de votre article. Ce compteur est un Itron C1SR, qu’Hydro Québec installe depuis déjà 2004! Ce n’est pas un compteur intelligent. C’est un compteur communicant à courte portée.

Pour ce qui est de l’affirmation suivante dans votre article :
« Désireux d’en apprendre davantage au sujet de compteurs dits “intelligents”, le conseil municipal de Magog a récemment reçu des représentants de la Direction de santé publique. Le message alors transmis aux élus était semble-t-il limpide : les compteurs à radiofréquences ne sont pas dangereux pour la santé »

Je ne doute pas une seconde que ce message était limpide et clair… et remarquez bien qu’il a été transmis à huis clos! Il faut être drôlement naïf, avoir reçu des menaces ou bien avoir un intérêt financier ou politique, pour croire les propos de la Direction de la santé publique du Québec, alors que près 6000 études à travers le monde font état des dangers de la technologie utilisant les micro-ondes.

N’oubliez jamais dans vos propos de relever le fait que le Gouvernement tire de gros profits des bénéfices d’Hydro-Québec, puisqu’ils les prélèvent directement pour les verser au Fonds des générations de manière à réduire le déficit… enfin c’est ce qu’ils prétendent nous faire croire! D’autre part, toutes les agences et la Régie de l’énergie ont été instituées par ce même gouvernement, et sont toutes représentées par des gens qui viennent de l’industrie de l’énergie ou de ministères reliés à l’énergie et aux ressources naturelles, dont ils défendent bec et ongles les intérêts, et qui ont plus ou moins un intérêt à tirer profit de ces installations.

Regardez les toits des hôpitaux et des édifices gouvernementaux… vous y verrez des antennes de transmission micro-ondes loués à ces organismes. Au niveau fédéral, le Gouvernement a intérêt à tenir les normes édictées par le code 6 de sécurité très élevées… pourquoi? Parce que ces normes sont suggérées par l’industrie du cellulaire et surtout, parce que le gouvernement canadien tire des profits des droits d’exploitation de ces ondes.

Parlons des municipalités, pourquoi ne font-elles rien? Parce qu’elles ont besoin de la collaboration d’Hydro-Québec pour réaliser plusieurs aspects de leur plan d’urbanisation. Dans toutes les villes, on voit à un moment donné un projet où pour réaliser un parc ou une piste cyclable, Hydro-Québec fait don de terrains ou cède des droits de passage. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg! Remarquez que toutes les rencontres avec les conseils municipaux, que ce soit celles d’Hydro-Québec ou celles de la Santé publique, se font toujours à huis clos… Qu’ont-ils donc à cacher… ou de quoi menacent-ils les édiles municipaux?   Quoi qu’il en soit, il y a toujours une apparence de conflit d’intérêts puisque tout est fait derrière des portes closes!

Il est grand temps qu’une commission d’enquête publique, réellement indépendante, soit instituée pour faire la lumière sur les agissements d’Hydro-Québec, de la Santé publique et de la Régie de l’énergie. La constitution de cette commission d’enquête devrait contenir des représentants du public ordinaire, des médecins ordinaires, des chercheurs, des économistes, des scientifiques et des représentants du monde légal, mais aucun de ces représentants ne devrait avoir de liens, de près ou de loin avec le gouvernement ou l’une des instances qui font l’objet d’une enquête. Par ailleurs, au Québec, les commissions d’enquête ne devraient pas être mises sur pied par le gouvernement, mais bien par le système judiciaire, et ce, de manière indépendante.

Pour ce qui est de la Santé publique, elle n’ira pas affirmer que les émissions de radiofréquences peuvent nuire à la santé, puisque le collège des médecins du Québec est en arrière d’une bonne quinzaine d’années sur la question par rapport aux organismes équivalents en Ontario, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et plusieurs pays d’Europe, dont la France, les pays nordiques, l’Allemagne, etc.

En 2009, il y a eu ce qu’il est communément appelé « l’Appel du 23 mai 2009 » à la suite d’un Congrès de médecins et de chercheurs de la communauté européenne. Suite à ce congrès, une déclaration unanime de la communauté internationale des scientifiques regroupant des chercheurs et des professionnels de la santé a été diffusée. En voici le lien :

http://www.dailymotion.com/video/x8s5y6_electrosensibilite-appel-des-scient_news

Cet appel date déjà de 5 ans… et notre Santé publique québécoise, ainsi que nos brillants médecins, qui ne s’attaquent toujours qu’aux symptômes et non aux causes de nos maladies, ne sont même pas encore au courant!?!?!?   J’en doute fort! Mais ce dont je ne doute pas, c’est qu’il y a beaucoup d’intérêts financiers et politiques en jeu. Que vaut la santé des gens dans la balance quand il y a du fric à faire?

J’espère que vous aurez l’honnêteté de présenter les deux côtés de la médaille. Les citoyens du Québec n’ont pas besoin d’être rassurés. Ce ne sont pas des enfants. Par contre, ils ont besoin d’être entendus, écoutés et considérés. Ils ont besoin de connaître la vérité et d’être représentés correctement par leurs élus. Quant aux élus fédéraux, provinciaux ou municipaux, ils doivent se rappeler pourquoi ils sont là, qui les ont élus et dont ils doivent défendre en tout temps les intérêts du citoyen et pas ceux des multinationales.

Merci de m’avoir lu et, au cas où ça vous dirait de compléter votre article avec mes propos, je vous autorise à publier ma réponse.

Meilleures salutations
Jocelyne Breton

Publicités

Une réflexion sur “Une autre soirée sur les compteurs « intelligents » à Magog

  1. Pingback: Basses-Laurentides Refuse | Infolettre février 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s